Actualités

E. Leclerc Île-de-France : les OS dénoncent un délit d’entrave

L’info a été révélée par leparisien.fr hier. Depuis le 17 février, des salariés de la Scadif approvisionnant 32 hypermarchés, 16 drives et deux Leclerc Express en Île-de-France, mènent une grève reconductible chaque jour sur leur site de Savigny-le-Temple.

La Scadif qui compte 380 CDI et plus de 20 intérimaires préparateurs de commandes, caristes ou réceptionneurs dénoncent devant l’entreprise le niveau des salaires et les conditions de travail dans les entrepôts. Déjà au début de la pandémie, les salariés présents pour charger les camions ont dû menacer de faire grève pour toucher la prime Covid de 1 000 €.

Les organisations syndicales CGT et la CFDT ont saisi l’Inspection du travail car la direction de la Scadif aurait mobilisé d’autres personnels de magasins Leclerc samedi pour remplacer les grévistes et « casser la grève ». Un délit d’entrave au droit de grève dénoncé par le secrétaire général de l’Union départementale CGT.

Les conditions de travail sont également en ligne de mire. Notamment l’absence de chauffage dans l’entrepôt dans les rayons épicerie, produits secs ou liquides.

Selon leparisien.fr, l’entreprise qui a eu des démêlés avec la Caisse d’assurance maladie d’Île-de-France (Cramif) a investi près de 600 000 € pour améliorer les conditions de travail de ses salariés selon les propos du directeur lors du CSE le 20 mai 2020 (filmage des palettes 100 % automatique, asservissement des quais de chargement et motorisation des portes de quais, etc).

Photo © Lionel Allorge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *