Actualités

Une étude Dares dresse le portrait des travailleurs détachés

Les salariés détachés sont très majoritairement des hommes originaires de l’Union européenne qui travaillent dans l’industrie et la construction. Dans une étude publiée le 30 juin, la Dares dresse un portrait des travailleurs détachés en France en 2019.

Par Emmanuel Franck (Photo © shawrypa de Pixabay)

Cette année-là, 261 300 salariés (hors transport routier) ont été détachés au moins une fois en France par des entreprises établies à l’étranger et ont réalisé au total 675 300 détachements d’une durée moyenne de 101 jours. Il s’agit à 92 % d’hommes et de natifs de pays de l’Union européenne (78 %). L’industrie et la construction représentent plus des deux tiers de l’emploi détaché total (34 % chacune), devant les services (20 %) et l’agriculture (9 %), qui embauchent de manière saisonnière (récoltes, vendanges et sports d’hivers). La nationalité portugaise est la plus fréquente (13 % des détachés), devant la roumaine (11 %) et la polonaise (9 %). Il y a aussi 5 % de français, en général salariés d’entreprises frontalières.

Rapportés à l’emploi salarié privé, les travailleurs détachés représentent 0,4 % en France. Mais cette proportion varie beaucoup d’un secteur à l’autre. C’est dans l’agriculture que la proportion de travailleurs détachés est la plus importante (2,2 %), devant la construction (1,6 %) et l’industrie (1,7 %).