Général

La Caisse d’Épargne accusée de sexisme

Huit salariées de la Caisse d’Épargne ont lancé une action de groupe contre leur employeur pour discrimination sexiste. Une première dans la banque.

Le 12 juin, un courrier de mise en demeure a été remis par un huissier au siège social de la Caisse d’Épargne Île-de-France signé par huit salariées dans le cadre d’une action de groupe pour discrimination envers les femmes. Elles se disent pénalisées, tant sur le plan salarial que dans leur progression de carrière, depuis plusieurs années. 

Depuis la loi de justice du XXIe siècleadoptée en 2016, les syndicats peuvent porter le combat lorsque plusieurs salariés s’estiment discriminés dans l’entreprise. Une façon pour eux de sauter le pas s’ils s’estiment victimes, mais qu’ils craignent des représailles. Après celles de salariés de Safran (attaqué pour discrimination syndicale en 2017) d’éducatrices de jeunes enfants à Lyon, l’an passé, c’est la troisième class action de ce type en France. Toutes sont menées sous la houlette de la CGT, épaulée par le même collectif d’avocats. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *